L’usine de montage du groupe automobile PSA en Algérie délocalisé à Tafraoui

0

Le ministre de l’industrie et des mines vient d’informer la société française Peugeot Citroën et ses partenaires algériens que le gouvernement a décidé de transférer le projet SPA à Tafraoui, Oran.

 

La décision de la délocalisation de l’usine de voitures Peugeot est parvenue après avoir dénoncé par un paysan que les terres agricoles réservées à l’implantation de la future usine en Algérie de Peugeot au sud d’Oran sont expropriées.

Cela a été suivi de nombreuses réactions, notamment la déclaration du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui a reconnu que l’agriculteur avait réussi à imposer sa position, soulignant que les terres en question n’étaient pas très fertiles. Le ministre de la Justice, Tayeb al-Louh, a également ouvert une enquête sur cette affaire et qualifié la violation des terres agricoles de crime grave. De son côté, le ministre de l’Intérieur, Noureddine Badawi, a donné pour instruction de ne pas abandonner les terres agricoles en faveur des projets de construction publics.

Rappelant qu’au début du mois de juillet, lors de sa visite dans la région d’Alger du groupe Peugeot Citroen, le directeur du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, a indiqué que « tout a été fait de manière conforme. Je m’étonne qu’une individualité puisse faire dérailler un processus engagé depuis deux ans .un seul agriculteur sur les 19 agriculteurs concernés par l’expropriation, a refusé de céder son terrain ».

 

Il est à noter que le projet de l’usine Peugeot qui devrait ouvrir ses portes à la fin de l’année 2018, produira durant la première année de son lancement 25 000 véhicules avant de passer à 100 000 unités/an. Le projet entend attendre durant 4 ans un taux d’intégration de 40 % du marché algérien.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.